Come Get Some
It's time to kick ass and chew bubblegum ! Jeux vidéo-ciné-série-musique



Jeux-Video

09/09/2010

Metroid : Rebirth

Support : Wii

Genre : plateformes / exploration 2,5 D

Développeur : Team Ninja (Japon) / Nintendo (Japon)

Editeur : Nintendo

Date de sortie : 31 août 2010 (Etats-Unis), 2 septembre 2010 (Japon), 3 septembre 2010 (Europe)

Japon, 1986. Nintendo publie sur son fameux Disk System un jeu de plateformes, d’exploration et d’ambiance dans un univers de S.F. façon Alien… Nom de code : Metroid. Electrochoc : émergence d’une saga légendaire. Culte : la séquence finale, naissance d’une icône vidéoludique – j’ai nommé Samus Aran, la Ripley de Nintendo !

Return of Samus (1991) : solide. Super Metroid (1994) : l’aboutissement du concept, l’apogée de la série, un jeu quasi-parfait toujours encensé par la communauté plus de quinze ans après sa sortie. Metroid Fusion (2002) : pas aussi immersif que le troisième épisode, mais un gameplay toujours aussi efficace. Zero Mission (2004) : brillant remake de l’épisode fondateur, on y découvre la très sexy Zero Suit de Samus. Quatre titres d’exception qui ont su conserver et affiner la formule 2D des origines.

L’ultime boss de l’épisode Super NES, Mother Brain, s’apprête à annihiler la larve Metroid…

DANS LES TÉNÈBRES DE PRIME

Alors, Metroid, la série sans défaut ? Mmmh… c’est là qu’on va se fâcher ! Attendez, j’avale un petit Tranxen… Voilà, c’est fait, vous pouvez sortir les shotguns ! Il est temps de régler leur compte aux épisodes de la série Prime… Remember la Nintendo 64 : pas un seul Metroid à se mettre sous la dent. Bien sûr, quand Nintendo a annoncé un nouvel épisode pour 2002 sur Gamecube, j’ai bondi de joie ! Jubilation de courte durée au vu de la production de Retro Studios (des ‘ricains… argh…)

La mode était alors aux FPS, et Metroid est donc devenu un… FPS. Mais attention, pas un Duke Nukem ou un Half-Life : un FPS tout mou (au prétexte d’exploration et d’ambiance) et tout chiant, avec en prime un design à base de couleurs fluo dégueulasses et de textures qui ont pris aujourd’hui un sacré coup de vieux. Et devant le succès (*sigh*), on a même eu droit à un deuxième, puis un troisième épisode ! (Sans compter le Hunters quasi-injouable de la DS…) Scénarios «prequel», absence totale de développement des personnages, chara design à gerber (des super-héros de l’espace à deux balles habillés en fluo, dont l’inénarrable «surfer de glace»…) Déception ? Même pas : les Prime n’ont tout simplement de Metroid que le nom. Mais bon, la 3D c’est l’avenir, ma bonne dame… Alors j’ai fait le deuil de cette série que j’avais tant aimée.

Et puis, à l’E3 2009, Nintendo annonce son intention de co-développer avec la Team Ninja de chez Tecmo un nouveau volet de la saga Metroid… sans le vilain suffixe “Prime” ! Espoir fou, rêve insensé ! Allais-je retrouver le Metroid des temps passés ? Je savais que les créateurs de Ninja Gaiden et Dead or Alive avaient un potentiel monstrueux ! C’est donc avec avidité que je me suis jeté sur ce prometteur Metroid Other M le jour de sa sortie en France…

Mother Brain & Metroid Larva, collection été 2010…

WARNING : STOCK DE SUPERLATIFS INFERIEUR A 10% – CRITICAL ! CRITICAL !

Première explosion nucléaire dans la tronche : la cinématique d’intro, splendide à en faire oublier le 480p de la Wii, retrace le dantesque affrontement face à Mother Brain qui concluait Super Metroid. L’héroïne, sublime, n’hésite pas à partager ses pensées intimes avec le joueur… Eh oui, la Team Ninja a décidé de développer l’univers de Metroid (il était temps !) et de doter Samus d’un passé et d’émotions. Icône silencieuse devenue femme de chair et de sang…

Instant redouté : prise en main de la Wiimote… Emerveillement ! Fausse 2,5D splendide (les effets de lumière sont tout bonnement incroyables), gestion de la profondeur et de la caméra exemplaires, gameplay très fidèle au canon sans s’interdire de jouer sur la perspective façon Paper Mario… Hallucination ? Serais-je en train de retrouver toutes les sensations de Super Metroid ?

Bilan, une quinzaine d’heures plus tard : ce jeu est une tuerie sanglante, une boucherie sans nom qui se permet de reprendre toutes les qualités de l’opus Super NES et de les transcender, grâce à un gameplay parfait, un level design d’anthologie, une réalisation fantastique (fera-t-on mieux un jour sur Wii ?) et une storyline passionnante qui tiendra en haleine tout fan de la série qui se respecte.

Encore une cinématique qui laisse rêveur… Merci, Team Ninja !

METROID OTHER M METROID MOTHER MOM METROID OTHER M

Controverse sur la toile : de nombreux spécialistes (autoporoclamés) de Metroid (tous fans de Prime, étrangement) se sont plaints des cutscenes “trop longues”, “trop fréquentes”, aux dialogues “dignes de fan fictions rédigées par des élèves de collège” et dotées d’acteurs “peu convaincus”… Soyons clairs : j’ai moi-même les cinématiques inutiles en horreur (pénibles souvenirs d’Eternal Sonata et de Star Ocean 4, entre autres…) ; mais celles d’Other M… bonheur, jouissance, extase ! Cela faisait bien dix ans que je n’avais pas été à ce point enthousiasmé par les CG d’un jeu !

De la frénésie de l’incipit à l’introspection mélancolique de Samus, de révélation en rebondissement, ces petits bijoux de design et de mise en scène (merci Ryuhei Kitaura, le boss de D-Rockets…) m’auront tenu en haleine d’un bout à l’autre des seize heures nécessaires pour terminer le jeu à 100%. On s’interroge sur les motivations de la Fédération Galactique, on formule des hypothèses quant aux dénouements possibles de la storyline, on déguste les apparitions des rares (et énigmatiques) survivants de cette station spatiale qui a émis un bien étrange SOS… La fréquence de ces cutscenes, soigneusement étudiée, les transforme en véritable récompense pour le joueur, bien loin des pensums sans âme que nous infligent tant de productions nippones… On s’identifie ; on s’implique ; on VIT aux côtés de ces héros des temps futurs.

L’intégralité du jeu se déroule dans une station spatiale presque abandonnée, le Bottle Ship. On échappe cependant au syndrome “couloirs grisâtres” grâce à des simulations holographiques des environnements de la planète Zebes (Metroid, Super Metroid)

PRESS START TO BLOW YOUR MIND AWAY

Bien loin des errements soporifiques des Prime, la Team Ninja renoue avec le gameplay élégant des épisodes 2D, Super Metroid et Fusion en tête. La liberté n’est peut-être pas aussi grande dans cette nouvelle itération que chez son légendaire ancêtre sur Super NEs, mais l’exploration n’est pas aussi dirigiste et décousue que dans l’épisode GBA. Indéniable point fort d’Other M, les sensation de combat atomisent clairement tous les standards de la série : Samus court d’office (plus question de se tordre les doigts comme dans Super Metroid) et dispose désormais d’attaques de corps à corps dévastatrices…

De la Concentration (qui permet de recharger le stock de missiles) au Speed Booster, plus impressionnant que jamais, en passant par les différents rayons disponibles (mention spéciale au Dispersion Beam et au Wave Beam), il se dégage de notre héroïne une incroyable impression de classe et de puissance. Remember ces jeux où il s’avérait judicieux d’éviter les ennemis, en l’absence de système d’expérience (Castlevania Lament of Innocence, au hasard) ? Eh bien, dans Other M, combattre les ennemis et se balader dans les différents secteurs du Bottle Ship constituent des récompenses en soi, tant le gameplay, synthèse idéale entre 2D old school et 3D “next-gen”, permet de prendre un pied intense et débridé !

Les affrontements au corps à corps prennent souvent des allures de corridas furieuses…

THE NEVERENDING STORY

(Six heures de jeu) Une angoisse terrible m’étrreint : Super Metroid se terminait en six ou sept heures, guère plus… Et si mon bonheur sans nuage se transformait soudain en amère désillusion, fauché en plein vol par une durée de vie indigne de mes espérances ? (Lyrisme à deux balles, quand tu nous tiens…)

(Neuf heures de jeu) Ca sent la fin… le jeu va-t-il se terminer sur ce quasi-cliffhanger annonciateur d’une suite trop précoce, sans avoir affronté le moindre Metroid ? Inquiétude…

(Douze heures de jeu) Générique de fin, après quelques scènes d’anthologie qui me laissent malgré tout sur ma faim… Need more…

(Douze heures trente de jeu) Ca y est, c’est fini… Hein ? WTF ? Ha ! Ha ! Ha ! Team Ninja rules ! [à ce moment, je me lève de mon canapé et je hurle de joie dans l’appart’…]
[******SPOILERS******]
Ces mecs ont tout compris. Metroid forever !!!

Other M reprend à son compte l’une des seules bonnes idées de Prime, les séquences de speed run sous forme de boule…

SAMUS, JE T’AIME ! VEUX-TU M’EPOUSER ?

Pour les fans de Prime, la déception risque fort d’être amère : Nintendo renie avec Other M toute la période Retro Studios qui leur était chère… Pour un amoureux de la première heure comme votre serviteur, en revanche, aucun doute, Other M est un chef-d’oeuvre, une déclaration d’amour au genre du platformer / exploration 2(,5) D, un retour aux sources salvateur, un joyau éternel qui se permet de reprendre la formule de ses glorieux ancêtres pour mieux la transcender. L’expérience vidéoludique incontournable de 2010. Vivement le 2.

Full score : 10/10



A propos de l'auteur

Vanguard





 
 

 

E3 2011 : où est la sortie?

  Chaque année, on a l’occasion de voir refleurir les suites de suites de FPS et jeux de foot (si bien que d’ici quelques années, on aura droit à des Call of duty 2015, Battlefield 2K16 ou encore des PES b...
by Gaius
2

 
 

Lego Star Wars III : Clone Wars

  Développeur : Traveller’s Tales Editeur : LucasArts Support PS3, Xbox360, Wii, PC, DS, PSP Genre : Action/plate-forme façon LEGO Date de sortie : 25 Mars 2011           Apparu pour la p...
by Gaius
1

 
 

“This kind of shit is why we have an M-rating !”

Développeur : Namco Bandai America (Etats-Unis) Editeur : Namco Bandai Support : PS3, Xbox 360 Genre : beat-them-all gorifique Date de sortie : 23 novembre 2010 (Etats-Unis), 26 novembre 2010 (Europe) THE RECORDS OF TIME Splat...
by Vanguard
3

 

 

Nouveau massacre signé Retro Studios ?

Développeur : Retro Studios (Etats-Unis) Editeur : Nintendo (Japon) Support : Wii Genre : plateformes 2,5D Date de sortie : 21 novembre 2010 (Etats-Unis), 3 décembre 2010 (Europe), 9 décembre 2010 (Japon) Grand fan des trois...
by Vanguard
9

 
 

Go Get Them! #3

Après plusieurs mois d’absence, revoici un Go Get Them, ou comment faire plaisir à sa console sans trop se ruiner. Le prix des jeux est mentionné à titre indicatif, il se peut que vous les trouviez moins cher près de...
by Gaius
4

 

 

2010 : Odyssey [to the West]

Développeur : Ninja Theory (Royaume-Uni) Editeur : Namco Bandai Support : PS3 et Xbox 360 Genre : plateformes / action à la troisième personne Date de sortie : 5 octobre 2010 (Etats-Unis), 7 octobre 2010 (Japon), 8 octobre 2...
by Vanguard
1

 
 

R.I.P. Konami Computer Entertainment

THE BIGGER THEY ARE… Konami, éditeur mythique de l’ère 8-bits : Gradius et Salamander dans les salles enfumées, Metal Gear sur MSX, Castlevania sur Famicom / NES, c’était eux. Des chefs-d’oeuvre à l...
by Vanguard
4

 

 

Dead Rising 2 : Zombie Capitalism

Développeur : Blue Castle Games (Canada), Capcom (Japon) Editeur : Capcom Support : PC, PS3 et Xbox 360 Genre : Survival Date de sortie : 24 septembre 2010 (Europe), 28 septembre 2010 (Etats-Unis), 30 septembre 2010 (Japon) De...
by Vanguard
6

 
 

Kane & Lynch 2 : Dog Days

Développeur : Io Interactive (Danemark) Editeur : Square Enix Support : PC, PS3 et Xbox 360 Genre : snuff third-person shooter Date de sortie : 17 août 2010 (Etats-Unis), 20 août 2010 (Europe), 26 aout 2010 (Japon) ORGUEIL E...
by Vanguard
0

 
 

Ninety-Nine Nights 2 : chronique d’un naufrage annoncé

Ninety-Nine Nights premier du nom, première tentative next-gen des Japonais de Q Entertainment (Lumines, Meteos), n’avait guère laissé de souvenir impérissable dans le coeur des gamers… Le gameplay basique à so...
by Vanguard
0

 




7 commentaires


  1. Je confirme qu’il s’est levé du canapé et a crié de joie en levant les bras au ciel 😀


  2. Nicoloulou_

    lol ça ne m’étonne pas…


  3. “lol ça ne m’étonne pas…” Woh ! Qu’est-ce t’as ? Tu veux t’batt’ ?


  4. Nicoloulou

    Règle n°1 : ne JAMAIS se battre avec quelqu’un qui a apprécié Dead Rising 2, c’est un coup à se retrouver face à un apprenti ninja qui combine des vieilles chips Doritos avec un slip sale


  5. kouzo nourddin

    metroid prime 100% speed run c’est la meilleur dans tous les jeux de gamecube et nintendo wii je suis kouzo nourddin j’ai fini la metroid prime 100%speed run et letroid z


  6. Coleyra

    On est heureux pour toi, mais c’est vraiment dommage d’avoir passer autant de temps sur un aussi mauvais jeu.


  7. Stevenson

    Metroid Prime, mauvais jeu…. ? Haha 🙂 Laissez moi rire, vous jouez surement à Oui Oui, ou peut être a World of W. 15h devant un ordi… Quand on insulte un jeu, on doit avoir des arguments, et là, c’est juste pitoyable comme réflexion.
    Amicalement.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *