Come Get Some
It's time to kick ass and chew bubblegum ! Jeux vidéo-ciné-série-musique



Jeux-Video

21/03/2011

Borderlands ou comment tataner du nabot!

Plus d'articles de »
Ecrit par: Gaius |
Tags: , , , ,

Développeur :Gearbox Software
Editeur :2K Games
Support PS3, Xbox360,
Genre :FPS
Date de sortie : 20 octobre 2009 (Etats-Unis), 23 octobre 2009 (France)

J’étais un peu septique la première fois que l’on m’a parlé de Borderlands. Autant Gearbox avait fait de bons jeux par le passé (Halo, Half-life, CS), autant j’ai moins apprécié leur Brothers in Arms déclinés sur tout les supports possible et imaginable (prochainement sur 3DS d’ailleurs!). Mais en voyant ce que cette équipe est en train de faire avec Duke Nukem Forever, je me suis laissé tenté par Borderlands, en version GOTY tant qu’à faire (30 euros neuf, qui dit mieux?). Après quelques heures passées à explorer Pandore, voici mes premières impressions.

Gearbox a pris (enfin) des risques avec ce jeu, marié un genre maitrisé et usé jusqu’à la corde avec un autre genre de plus en plus présent dans les jeux à la 3ème personne (à l’image d’Alpha Protocol par exemple), et ceci en proposant en plus un mode coop rare dans un fps (on a davantage l’habitude de voir un mode coop dans les jeux à la 3eme personne du style Resident Evil 5 ou Gears of War). En effet ce FPS se veut axé RPG : à savoir qu’il est possible de customiser son personnage selon un arbre de spécialisation, au fil des niveaux que l’on acquiert avec des points d’xp provenant du dégommage de mobs et des quêtes. Borderlands se veut original et fun, voyons voir s’il remplit le contrat.

First Contact : Man Vs Wild

Vous arrivez sur Pandore, planète désertique, dans un univers post-apocalyptique avec un air de Far-West (pour les vrais amateurs de séries, cela m’a fait directement penser à Firefly) où vous devrez chercher un artefact alien: l’Arche. Dans cet univers, vous rencontrerez la faune et la flore de Pandore, qui ne vous laissera pas toujours tranquille. Certains personnages seront conciliants avec vous, d’autres préféreront vous saluer du bout du gun. Mais une chose est sûre, une fois les premières minutes d’adaptation passées (les tutos sont vos amis, les claptrap-robot-agaçants-qu’on-peut-pas-shooter un peu moins), vous ne pourrez plus décrocher de l’univers déglingué du jeu!

Another Brick in the Wall

Vous aurez le choix entre 4 personnages, dépeignant 4 styles de jeux différents. Autant bien choisir son personnage en fonction de son style de jeu.

  • Si vous êtes du genre fourbe à tuer sans être vu, préférant vous planquer derrière un gros caillou plutôt que d’aller jouer les gros bras au cac (corps à corps), choisissez Mordecai, le chasseur/sniper.
  • Si au contraire, le cac est votre art de vivre et que vous aimez Tanker, Brick le furieux sera votre first choice.
  • Si vous êtes un fou furieux des armes en tout genre, fans de Gears of War et autres jeux de ce type, Roland le soldat est fait pour vous. C’est le personnage le plus polyvalent, très bon choix pour une partie en solo.
  • Enfin si vous privilégiez la finesse, Lilith la “Sirène”, qui non contente d’être spécialisée dans les dégâts environementaux (incendie, corrosion, explosifs, electriques…), peut également passer en hyperspace et devenir rapide et invisible durant un court laps de temps – assez long pour dégommer tout sur son passage tout de même.

Pour chacune de ses classes, vous aurez des armes privilégiées (avec des arbres de spécialités adaptés), et des mods en conséquences. Les mods sont des dispositifs vous accordant certains bonus (points de spécialisation, bonus d’armes pour les dégâts, la précision, les critical hits….etc…).

Un aspect cartoon pas en carton

Graphiquement, le jeu a un fort aspect comics dû au cel shading. Associé à des décors glauques, des psychopathes enflammés (au propre comme au figuré), cet univers où les restes humains sont éparpillés de manière très stochastique lui confère une aura particulière qui colle parfaitement avec cette furieuse envie d’atomisation de mobs que vous ressentez en parcourant Pandore.
La première explosion de monstre est des plus jouissifs, les dialogues sont assez barrés, et pour une fois, la VF tiennent la route.

Lookin’ for some hot stuff (baby this evenin’)

Ami lecteur, si tu es chaud bouillant sur le stuffing, que tu aimes customiser ton personnage des pieds à la tête, que tu choisis ton gun pour ses carac et son esthétisme… Comment dire… Passes ton chemin! Borderlands n’est pas un MMO! Certes on a un énorme choix d’armes en tout genre, avec carac/taille du magasin/ précision / dmg / cadence de tir variables, mais niveau équipement, on n’ira pas plus loin. Certes il y a les boucliers de protection (pouvant régénérer la vie, ou mieux protéger un type particulier de dmg), le mod également, mais c’est tout. Et c’est déjà pas mal, je serai tenté de dire!

Je reviendrai vers vous une fois le jeu fini afin d’apporter une vision globale du jeu (solo Vs coop, les véhicules, etc…), ainsi que des add-ons que je n’ai pas encore testé, en attendant je retourne tataner du nabot!

note “First Contact” : 8/10 et vous, qu’en pensez vous?



A propos de l'auteur

Gaius
Trentenaire, gamer, fan de beaucoup (trop) de série TV. Tout ce que j'aime est sur Comegetsome.fr !




 
 

 

Duke revient sévèrement burné

Nous vous en parlions dès que l’annonce a été faite de la reprise de son développement, Duke refait parler de lui! En effet, non seulement on a une date de sortie (le 6 mai), mais 2K a prévu une version collector à ...
by Gaius
2

 
 
PC

Duke is back – Hail to the king, baby !

[Extrait du journal télévisé de vingt heures de TF1, vendredi 3 septembre 2010] “Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonsoir, et bienvenue à tous. Voici les grands titres de l’actualité ce soir… Tel Jés...
by Vanguard
0

 



4 commentaires


  1. Nicoloulou

    Il a l’air top ce petit borderlands ! En plus petit mode coop’ c’est rare et très appréciable ! J’aime bien l’ambiance “mad max 2” que le titre à l’air de dégager avec ses punks consanguins et dégénérés. Des que je trouve le temps je le choppe sur 360 !


  2. Il est à la fnac/micromania/autres à 30 euros en édition game of the year 😉 qui comprend les add-ons (codes à activer, utilisable une fois… donc bon d’occaz c’est mort).


  3. […] 2 : on en reparlera très bientôt tant on a apprécié le tout premier Borderlands, mais le 2 est encore […]


  4. Euhhh êtes vous certain de ce que vous nous affirmez ??



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *