Come Get Some
It's time to kick ass and chew bubblegum ! Jeux vidéo-ciné-série-musique



Jeux-Video

16/09/2010

Ninety-Nine Nights 2 : chronique d’un naufrage annoncé

Ninety-Nine Nights premier du nom, première tentative next-gen des Japonais de Q Entertainment (Lumines, Meteos), n’avait guère laissé de souvenir impérissable dans le coeur des gamers… Le gameplay basique à souhait, typique des hack’n’slash à la Sengoku Musou (Dynasty Warriors), consistait à bourriner un bouton pour massacrer des hordes d’ennemis aussi subtils et intelligents que le premier gallinacé venu. Fort heureusement, les nombreux personnages jouables, le design typiquement jap’ joliment réussi et des textures plus fines que la moyenne (on est en 2006) rendaient l’expérience plutôt tolérable…

C’est donc sans grand enthousiasme que j’attendais le deuxième volet de cette saga, développé cette fois par Feelplus (Lost Odyssey)… Mais avec Tetsuya Mizuguchi (Space Channel 5, Rez) aux commandes, on n’est jamais à l’abri d’un petit miracle…

Le chara design fait quand même envie…

UNE CATASTROPHE ANNONCEE…

La sortie européenne de Ninety-Nine Nights 2 (N3II), décalée de deux mois et demi par rapport à la sortie US, a été l’occasion pour le distributeur Konami d’annoncer un tarif des plus alléchants : vous avez souvent l’occasion de jouer à une nouveauté pour moins de trente euros ? Pernicieux, le doute s’insinue dès lors dans l’esprit suspicieux du joueur-consommateur… Petit prix en rapport avec le genre, fatalement limité, du Musou-like ? Ou tentative honteuse de sauver les meubles après des critiques U.S. calamiteuses ?

Galen, le beau gosse dark aux cheveux blancs. Le perso insupportable par excellence…

Après quelques heures de jeu, le verdict est sans appel : N3II constitue un immense gâchis, une déception même pour qui n’en attendait rien. Passons sur l’I.A. catastrophique des ennemis (dont la plupart attendent bêtement de se faire massacrer, façon Dynasty Warriors premier du nom, en 1996). Passons également sur la scène d’intro, médiocre plagiat de celle de Lost Odyssey, après tout Feelplus a développé les deux titres. Passons enfin sur les graphismes qui auraient été potables pour un titre sorti fin 2005 aux côtés de Perfect Dark Zero et Kameo

N3II s’annonçait certes comme un titre aux ambitions limitées : concentrer l’intégralité du titre sur des phases de hack’n’slash bourrinissimes ? Soit. Après tout, Bayonetta est un “simple” beat-them-all 3D… Mais dès lors, il s’avère impératif de peaufiner le gameplay, de fignoler le peu de contenu proposé. Le crime de Q Entertainment et Feelplus ? Accumuler tant d’erreurs de game design que le jeu se transforme en gigantesque farce : je riais encore lorsque j’ai éteint (une bonne fois pour toutes) la console… (First contact = last contact ?)

Par où commencer ? Les checkpoints tellement espacés qu’ils vous ramènent parfois quarante minutes en arrière en cas de mort prématurée ?

Les monstres qui vous enlèvent un demi-millimètre de vie, mais vous étourdissent plusieurs secondes ? (Imaginez si Bayonetta mettait cinq secondes à se relever à chaque fois qu’elle encaissait un coup !) En parlant de Bayo, il y a bien une esquive du même genre dans N3II : l’absence totale de feeling et le cooldown fantôme (une seconde !) la rendent hélas totalement inutile, voire dangereuse tant est grand le risque de finir sous les coups de l’adversaire auquel vous cherchiez à échapper.

Les ennemis qui vous agressent à l’infini ? Dans la plupart des jeux, ce genre de facilité témoigne d’un manque d’inspiration flagrant ; dans N3II, il y a tant d’ennemis à massacrer (même quand ils ne respawnent pas) qu’on ne sait jamais s’il vaut mieux les tuer tous ou foncer tête baissée en évitant les combats…

Et que dire des combats de boss lamentables, comme ce griffon qui projette de méga-boulasses d’énergie (dégâts : environ un cinquantième de votre barre de vie) et se tient fourbement à distance histoire que le combat dure un quart d’heure ? D’autant que pour entamer sa monstrueuse barre de vie, il est nécessaire de se tenir près du vide, vers lequel vos combos vous entraînent, bien entendu. Oh, fallait-il préciser qu’une simple chute dans ces abîmes sans fond vous menait vers un magnifique game over ?

Les combos montent facilement à plus de 4000. Le kill count est en moyenne à 2500 par mission. J’ai comme une envie de me pendre, là…

Avec un gameplay ultra-répétitif (on s’y attendait) perclus de myriades de défauts rageants, des graphismes médiocres et un frame rate parfois capricieux, même le gamer le plus indulgent risque fort de ne pas trouver son compte dans les massacres sanguinolents de Ninety-Nine Nights 2. Trente euros ? Encore trente de trop…

Rejoignez-nous, amis lecteurs, et creusons ensemble la tombe de cette série qui fut, il y a bien longtemps, une prometteuse exclu Xbox 360. Requiescat in pace, N3. Amen.

Note “first contact” : 3 / 10



A propos de l'auteur

Vanguard





 
 

 

E3 2011 : où est la sortie?

  Chaque année, on a l’occasion de voir refleurir les suites de suites de FPS et jeux de foot (si bien que d’ici quelques années, on aura droit à des Call of duty 2015, Battlefield 2K16 ou encore des PES b...
by Gaius
2

 
 

Lego Star Wars III : Clone Wars

  Développeur : Traveller’s Tales Editeur : LucasArts Support PS3, Xbox360, Wii, PC, DS, PSP Genre : Action/plate-forme façon LEGO Date de sortie : 25 Mars 2011           Apparu pour la p...
by Gaius
1

 
 

Duke revient sévèrement burné

Nous vous en parlions dès que l’annonce a été faite de la reprise de son développement, Duke refait parler de lui! En effet, non seulement on a une date de sortie (le 6 mai), mais 2K a prévu une version collector à ...
by Gaius
2

 

 

“This kind of shit is why we have an M-rating !”

Développeur : Namco Bandai America (Etats-Unis) Editeur : Namco Bandai Support : PS3, Xbox 360 Genre : beat-them-all gorifique Date de sortie : 23 novembre 2010 (Etats-Unis), 26 novembre 2010 (Europe) THE RECORDS OF TIME Splat...
by Vanguard
3

 
 

Nouveau massacre signé Retro Studios ?

Développeur : Retro Studios (Etats-Unis) Editeur : Nintendo (Japon) Support : Wii Genre : plateformes 2,5D Date de sortie : 21 novembre 2010 (Etats-Unis), 3 décembre 2010 (Europe), 9 décembre 2010 (Japon) Grand fan des trois...
by Vanguard
9

 

 

CAVE : les maîtres du manic shooter. Since 1995.

Ca y est, le mythique Guwange de Cave (1999 dans les salles d’arcade japonaises) vient d’être converti sur console ! Il aura tout de même fallu attendre plus de dix ans… Et sans surprise, c’est sur Xbo...
by Vanguard
0

 
 

Go Get Them! #3

Après plusieurs mois d’absence, revoici un Go Get Them, ou comment faire plaisir à sa console sans trop se ruiner. Le prix des jeux est mentionné à titre indicatif, il se peut que vous les trouviez moins cher près de...
by Gaius
4

 

 

2010 : Odyssey [to the West]

Développeur : Ninja Theory (Royaume-Uni) Editeur : Namco Bandai Support : PS3 et Xbox 360 Genre : plateformes / action à la troisième personne Date de sortie : 5 octobre 2010 (Etats-Unis), 7 octobre 2010 (Japon), 8 octobre 2...
by Vanguard
1

 
 

Shmup Bless Europe !

Le jeu vidéo est né avec le shoot-them-up : Space War, c’était en 1962… Dix ans avant le Pong de Nolan Bushnell ! Dans les années 70 et 80, les salles d’arcade résonnaient des bruitages primitifs de Space...
by Vanguard
2

 
 

R.I.P. Konami Computer Entertainment

THE BIGGER THEY ARE… Konami, éditeur mythique de l’ère 8-bits : Gradius et Salamander dans les salles enfumées, Metal Gear sur MSX, Castlevania sur Famicom / NES, c’était eux. Des chefs-d’oeuvre à l...
by Vanguard
4

 




0 Commentaire


First!!!


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *