Come Get Some
It's time to kick ass and chew bubblegum ! Jeux vidéo-ciné-série-musique



Jeux-Video

02/12/2010

Nouveau massacre signé Retro Studios ?

Développeur : Retro Studios (Etats-Unis)

Editeur : Nintendo (Japon)

Support : Wii

Genre : plateformes 2,5D

Date de sortie : 21 novembre 2010 (Etats-Unis), 3 décembre 2010 (Europe), 9 décembre 2010 (Japon)

Grand fan des trois premiers Donkey Kong Country, c’est naturellement avec une joie intense que j’accueillis en juin dernier l’annonce d’un nouveau volet de la légendaire saga simiesque ! Ah ! Cette annonce un brin théâtrale de Reggie Fils-Aimé, et les hurlements de la foule tandis qu’un somptueux remix du mythique DK Island Swing se faisait entendre…

Après ses errements 3D (le douteux Donkey Kong 64), puis une reconversion de la franchise en jeux de rythme (Donkey Konga) et de course (Donkey Kong Jet Race), Nintendo revenait enfin vers les gamers ! Le nouveau DKC, au goût prononcé de reboot (DKC Returns et pas DKC 4), était donc bel et bien une réalité !

Développé par les Texans de Retro Studios… J’aurais dû me méfier : ces mecs avaient déjà réussi à flinguer Metroid avec leur vilaine série Prime (attention, polémique inside…) Mais je voulais y croire… Quatorze ans après DKC 3, la résurrection !

Un coucher de soleil tout simplement splendide !

SIX MOIS PLUS TARD…

…après quelques heures en compagnie de Donkey et Diddy Kong, me voilà dépité et aigri dans mon canapé… Retro Studios a réussi le tour de force de transformer le gameplay ultra-nerveux, jouissif (et propice aux speed runs les plus audacieux) de la trilogie originale en un pensum mollasson et peu intuitif…

Techniquement, pourtant, le jeu est splendide ; certes, les textures manquent un brin de finesse, mais on est sur Wii après tout. Les couleurs chatoyantes et quelques trouvailles visuelles (le niveau du coucher de soleil ! la grande vague !) en mettent plein la vue, et l’on prendrait presque plaisir à arpenter les différents levels juste pour le plaisir des yeux. “Presque”, car le design n’est hélas pas toujours du meilleur goût…

L’aspect cartoon des titres de Rare a en effet dérivé vers un style beaucoup plus enfantin, plus familial qui ne parvient au final qu’à agacer. Où sont passés les Kremlings fourbes et déjantés, les vautours vicieux et les orangs-outangs vindicatifs ? On n’aura droit qu’à Eric, le crabe stupide, à de gentilles baleines et autres animaux niais. Ah ! J’allais oublier les ridicules masques tribaux hypnotiseurs (sic) qui officient en tant que grands méchants…

Quid de la musique ? Les thèmes remixés (omniprésents au début du jeu) sont tout bonnement magnifiques… Mais il cèdent bien vite la place à de nouvelles compositions, peu rythmées et sans saveur. N’est pas David Wise qui veut !

Le retour de notre ami le rhino ! Les adjuvants animaux se font hélas beaucoup plus rares que dans les précédents DKC.

LE MÊME, MAIS EN (VACHEMENT) MOINS BIEN

C’est hélas au niveau du gameplay que Retro Studios a commis les erreurs les plus impardonnables. Premier détail qui fâche : impossible de jouer à l’aide du Classic Controller ! A croire que Nintendo essaye encore de nous prouver que sa Wiimote est supérieure à un bon vieux pad… Pas pour un platformer 2(,5)D, désolé les gars !

Il va donc s’avérer nécessaire de secouer la manette comme un abruti pour effectuer tout un tas de mouvements indispensables. Passe encore lorsqu’il s’agit de fracasser le sol tel un King Kong en furie ; beaucoup moins lorsqu’on constate avec désespoir que la roulade (mouvement ô combien vital des premiers DKC) nécessite également ce genre de simagrée. Allons, un petit effort, on ne va tout de même pas se laisser gâcher un bon jeu pour si peu ? Mais déjà le feeling si parfait de DKC en prend un coup…

On s’échine donc à se battre contre la manette pendant les premières dizaines de minutes, le temps que l’excitation initiale ne laisse la place à un profond ennui (mon coeur de retrogamer saigne rien qu’en écrivant cette phrase…) Le principal défaut de DKC Returns tient en effet à son rythme, incroyablement mal maîtrisé : les personnages sont lourds et lents (la faute à une gestion de la physique “réaliste” qui nous inflige une inertie inadaptée à ce type de jeu), les niveaux beaucoup plus longs que dans les épisodes originaux, mais remplis de passages monotones, répétitifs et sans la moindre intensité… Toute la mécanique de précision survoltée des originaux a bel et bien disparu.

Exemple cruel : le stage 1-5 du tout premier DKC vous propulsait de baril en baril à la vitesse de l’éclair, et nécessitait un timing précis et une lecture immédiate des différents éléments présents à l’image. Le stage 1-5 de DKC Returns reprend ce concept, en version no skill et sans la moindre sensation : on passe plus de temps à attendre que le baril soit dans la position adéquate qu’à jouer réellement. Les passages en chariot ont subi le même traitement : la lenteur de chaque bond contraste amèrement avec les sauts de puce sous acide des précédents volets.

Une gigantesque vague contre laquelle il va falloir se protéger… L’une des rares bonnes idées de cet épisode.

NOBODY STEALS OUR KONGS… AND LIVES !

Etrangement, de nombreuses scènes évoquent bien davantage un Mario (New Super Mario Bros Wii, au hasard) qu’un Donkey Kong. On observe, on attend, on construit sa progression, on recherche les nombreuses pièces de puzzles dorées (Banjo & Kazooie-style) planquées dans les niveaux… On a le sentiment que Retro Studios rêvait de faire son Mario, mais qu’il ont dû se rabattre sur DKC… dénaturant au passage le gameplay des titres de Rare.

Au final, on se retrouve face à un Donkey Kong Country familial, ralenti, ramolli, Mario-isé, où l’on s’ennuie ferme, où l’on ne sourit jamais, où l’on ne prend pas vraiment de plaisir à parcourir les stages (je ne vous parle pas des boss, insupportables…) Pas un mauvais jeu en soi, juste un jeu médiocre et peu inspiré. Et quand on sort d’une partie de DKC 1, 2 ou 3, ou pire, de Super Meat Boy, on se dit que Retro Studios a quand même fait très fort, en ratant quasiment tout ce qui pouvait l’être… Allons ! Donkey Kong est peut-être mort, mais Donkey Kong vivra pour toujours dans nos souvenirs !

Full Score : 5/10



A propos de l'auteur

Vanguard





 
 

 

E3 2011 : où est la sortie?

  Chaque année, on a l’occasion de voir refleurir les suites de suites de FPS et jeux de foot (si bien que d’ici quelques années, on aura droit à des Call of duty 2015, Battlefield 2K16 ou encore des PES b...
by Gaius
2

 
 

Lego Star Wars III : Clone Wars

  Développeur : Traveller’s Tales Editeur : LucasArts Support PS3, Xbox360, Wii, PC, DS, PSP Genre : Action/plate-forme façon LEGO Date de sortie : 25 Mars 2011           Apparu pour la p...
by Gaius
1

 
 

“This kind of shit is why we have an M-rating !”

Développeur : Namco Bandai America (Etats-Unis) Editeur : Namco Bandai Support : PS3, Xbox 360 Genre : beat-them-all gorifique Date de sortie : 23 novembre 2010 (Etats-Unis), 26 novembre 2010 (Europe) THE RECORDS OF TIME Splat...
by Vanguard
3

 

 

Go Get Them! #3

Après plusieurs mois d’absence, revoici un Go Get Them, ou comment faire plaisir à sa console sans trop se ruiner. Le prix des jeux est mentionné à titre indicatif, il se peut que vous les trouviez moins cher près de...
by Gaius
4

 
 

R.I.P. Konami Computer Entertainment

THE BIGGER THEY ARE… Konami, éditeur mythique de l’ère 8-bits : Gradius et Salamander dans les salles enfumées, Metal Gear sur MSX, Castlevania sur Famicom / NES, c’était eux. Des chefs-d’oeuvre à l...
by Vanguard
4

 

 

Dead Rising 2 : Zombie Capitalism

Développeur : Blue Castle Games (Canada), Capcom (Japon) Editeur : Capcom Support : PC, PS3 et Xbox 360 Genre : Survival Date de sortie : 24 septembre 2010 (Europe), 28 septembre 2010 (Etats-Unis), 30 septembre 2010 (Japon) De...
by Vanguard
6

 
 

Kane & Lynch 2 : Dog Days

Développeur : Io Interactive (Danemark) Editeur : Square Enix Support : PC, PS3 et Xbox 360 Genre : snuff third-person shooter Date de sortie : 17 août 2010 (Etats-Unis), 20 août 2010 (Europe), 26 aout 2010 (Japon) ORGUEIL E...
by Vanguard
0

 

 

Ninety-Nine Nights 2 : chronique d’un naufrage annoncé

Ninety-Nine Nights premier du nom, première tentative next-gen des Japonais de Q Entertainment (Lumines, Meteos), n’avait guère laissé de souvenir impérissable dans le coeur des gamers… Le gameplay basique à so...
by Vanguard
0

 
 

No More Heroes 2 – Symphony of the Geek

Développeur : Grasshopper (Japon) Editeur : Ubisoft (Etats-Unis), Rising Star (Europe), Marvelous (Japon) Support : Wii Genre : beat-them-all GTAesque déjanté Date de sortie : 26 janvier 2010 (Etats-Unis), 28 mai 2010 (Europ...
by Vanguard
1

 
 

Metroid : Rebirth

Support : Wii Genre : plateformes / exploration 2,5 D Développeur : Team Ninja (Japon) / Nintendo (Japon) Editeur : Nintendo Date de sortie : 31 août 2010 (Etats-Unis), 2 septembre 2010 (Japon), 3 septembre 2010 (Europe) Japo...
by Vanguard
7

 




9 commentaires


  1. Coleyra

    Gloire à Michel le crabe au chapeau de pirate \o/


  2. Groupie sans cervelle

    Éric et Michel ils roxxent ^^ A quand un spin off en leur honneur?


  3. “Donkey Kong Country Returns Returns : Eric’s & Michel’s Great Adventure” !


  4. Développé par High Voltage Games, ça aurait de la gueule.


  5. Coleyra

    Si je gagne au loto, je leur file le budget pour 😀


  6. JB

    Me souviens avec quelle joie j’avais fracasser cette immonde manette translucide offert avec mon abonement à Consoles + , à cause de mes échecs répétés au niveau des “tonneaux” sur DKC. DKC forever


  7. Je ne comptais pas y jouer vu que je n’ai pas de Wii, mais après lecture de l’article, je ne regrette pas de ne pas pouvoir ;p


  8. moi je l’ai eu gratuitement et même avec ça je le trouve nul lol


  9. @Paul : Bienvenu sur CGS!
    C’est pas le prix qui fait le jeu en effet 😉



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *