Review

Lego montre une fois de plus tout son savoir faire sur l’exploitation des petites briques qu’ils vendent depuis 1949. Tout petit je jouais aux Lego, et c’est cet attachement aux possibilités infinies de création qui me font en grande partie apprécier les jeux vidéo licenciés qui cassent des briques!!! Le film d’animation Lego la grande aventure constituait pourtant une grande interrogation avant que j’aille le voir au cinéma : film pour enfant, fan service, ou tout simplement film d’animation à la Pixar/DreamWorks façon Lego ? La réponse, dans cette review!

 

This is a story of boy meets girl, but you should know upfront, this is a love story.

C’est l’histoire d’un mec banal, comme il y en a beaucoup dans beaucoup d’histoires, sauf que celui-ci a une destinée, celle de sauver le monde (comme c’est le cas dans beaucoup d’histoires). Au beau milieu de son quotidien planifié comme une notice de montage de Lego, Emmet (car tel est son nom) rencontre Cool-Tag, qui va lui révéler l’envers du décor, la face cachée de ce monde conformiste, l’intérieur du carton d’emballage, l’endroit où l’on ne regarde jamais. Il va comprendre alors que les apparences sont trompeuses car rien n’est ce qu’il parait être. Il découvre également qu’il est l’élu, et là, on replonge directement dans Matrix des frères Wachowski : le monde dans lequel le héro vit n’est qu’un voile couvrant une réalité bien plus obscure et le personnage principal est le seul rempart à la déchéance. Le décor est enfin construit!

The boy, Emmet Brickowski of Bricksburg , grew up believing that he always truly be happy even if he never met the one.

emmet lego movieEmmet est comme tout le monde à Bricksburg , il suit le mouvement, simple ouvrier parmis tant d’autres, il travaille sans relâche dans un monde dont le seul mot d’ordre est la productivité et le profit (pour ses employeurs). Un beau reflet de notre société actuel en somme, mais il est content car tout est super génial, comme le montre le trailer ci-dessous.
Notre héro est en fait la définition même de l’anti-héros, mais pas de le sens John McClane, dans le véritable sens de l’anti-héros, il n’a rien pour lui et il a tellement été formaté par la société dans laquelle il évolue que rien ne lui permet de tirer son épingle du jeu. Où comment défoncer les portes ouvertes des idées reçues sur le conformisme et sur le moutonnage de notre société : on fait ce qu’on nous dit de faire sans chercher à comprendre pourquoi, ni comment, on suit les instructions. Ce qui au passage, et diamétralement opposé à l’essence même des LEGO, où la seule limite est celle de notre imagination.

 

The girl, Cool-Tag one of the Master Builders, did not share this belief.

lucy lego movie cool-tag wildstyleA chaque homme qui doit accomplir de grandes choses, il y a une femme pour l’épauler, et dans cette histoire, il s’agit de Cool-Tag, une des maitres constructeurs qui croit en la prophétie et qui pense qu’Elmet est le “Spécial”, bien qu’initialement tout la pré-disposée à l’être (d’où un début de relation avec Emmet teintée de jalousie). Le doublage en VF bien qu’assurée par Tal n’est pas si mauvais que cela (une de mes craintes au passage). Ce personnage est fort, combative, créative, un électron libre en somme, tout l’opposé d’Emmet et de beaucoup d’habitants de Bricksburg.

Pour trouver le chemin qui le mènera à accepter son destin, il est également épauler par un vieux sage, Vitruvius, qui a essayé de sauver le monde auparavant sans y parvenir (mais qui, suite à sa cécité,a pu lors d’une vision, établir la prophétie sur la venu du “Spécial”. Vitruvius apparaît comme le Morpheus de cette histoire (Cool-Tag étant de facto la Trinity), il va guider Neo Emmet au travers des mondes Lego. En effet grace à une courbette scénaristique, on visite les différents univers Lego, autant de vitrine publicitaire pour les différentes gammes de jouets associées : Well done Lego!!! Sera-t-il former Emmet assez vite pour contrer les plans diabolique de Lord Business et neutraliser son arme dévastatrice : le Kragle? Vous le saurez en regardant le film 😉

casting lego the movie

Mon Avis : Le film m’a conquis, dans son ensemble. C’est très fan service, beaucoup de référence à l’univers de Lego, aux licences (on voit beaucoup de personnages déjà présents dans les jeux vidéo, comme Batman (énormément mis en avant, Superman, Gandalf, Dumbledore, les Tortues Ninja, Wonder-Woman, Green Lantern, et j’en passe). J’ai d’ailleurs été étonné de voir autant de personnage DC comics alors que Lego Marvel Super Heroes est + récent en terme de sortie vidéo-ludique.
Le scénario ne casse pas des briques, c’est très académique, mais l’humour est toujours présent, en tout cas j’ai passé un bon moment en le regardant et c’est exactement le but de ce genre de film. Bien que soit la première fois que je paye pour regarder une pub de plus d’une heure, et malgré mon grand age, j’ai eu envie, en sortant du ciné, d’acheter des Lego, comme quoi le film touche parfaitement son but quelque soit la tranche d’age ciblée, après tout Lego est indémodable et multi-générationnel.
J’ai adoré les références à StarWars (avec en VO les vraies voix de C3Po et Lando), la folie du “Bad Cop”, la voix (tjrs en VO) de Cobie Smulders (Robin dans HIMYM) pour Wonder-Woman (sachant qu’elle fut un temps pressentie pour incarner le rôle au cinéma)…
Mention spéciale pour Benny, le lego astronaute, que j’avais étant petit, et qui a le bas de son casque cassé (partie extrêmement fragile du personnage, surtout quand on s’amuse à enlever le casque souvent), pour moi le meilleur clin d’oeil aux fans de longues dates.

lego movie benny



About the Author

Gaius
Trentenaire, gamer, fan de beaucoup (trop) de série TV. Tout ce que j'aime est sur Comegetsome.fr !