Review

L’histoire raconte la vie peu reluisante de Walter White, cinquantenaire et looser. Prof de chimie dans un lycée alors qu’il a un prix Nobel, femme enceinte à l’insu de son plein gré (comprendre que l’agrandissement de la famille n’était clairement pas prévue), un fils handicapé, et pour couronner le tout : il vient d’apprendre qu’il a un cancer, stade terminal. Ce pitch ne laisse pas espérer une série longue et pourtant il y a 5 saisons.

Série créée par Vince Gilligan connu pour son travail sur X-Files.

Le casting :

  • Bryan Cranston : Walter Hartwell / Heisenberg
  • Aaron Paul : Jesse Pinkman / Captain Cook
  • Anna Gunn  : Skyler White 
  • Dean Norris : Hank Schrader

Mais ce n’est pas tout, afin d’offrir une vie meilleur à sa famille après sa mort, il décide d’utiliser ses skills de chimistes d’une manière surprenante : faire de la drogue (du crystal ou méthamphétamine); qu’il réalise comme personne. Le titre donne le ton : Walter pête complètement les plombs et sombre du coté très obscure de la force sans résistance.

L’humour de la série est noir, noir-noir même, ce qui fait sourire en ayant un héros se nommant White. L’atmosphère de la série est très varié, on passe des mensonges (Walter cache tout à sa femme et ses proches, surtout à son beau-frère flic), à la violence, aux malentendus, et autres désillusions.

walter breaking bad

L’acteur vous dit quelque chose depuis le début de l’article et vous ne savez pas quoi, j’allais y venir : Bryan Cranston est le père de Malcom, et il montre via Breaking Bad qu’il ne sait pas qu’interpréter les pères loufoques. Son jeu d’acteur est bluffant dans cette série, qu’il porte à bout de bras, épaulé d’un scénar nickel et bien pensé. Walter, malgré la tragédie de la situation arrive à rester plus ou moins lui même, avec ses défauts et ses qualités, un personnage bien développé a qui on peut facilement s’identifier.

La série à l’intelligence de ne pas défoncer les portes ouvertes, on évite le coté pathos du fils handicapé, le beau frère flic malgré un coté un peu beauf a une certaine profondeur, sa femme enceinte mère au foyer n’est pas la que pour le décor, sans oublié son acolyte, avec qui Walt “cuisine” un sorte d’Eminem crétin mais pas que.

La moralité est la trame de fond de la série, les choix de Walter sont-ils les bons? Sont-ils justes?

Mais surtout la question que tout le monde peut se poser en regardant la série : jusqu’où iriez vous pour votre famille?



About the Author

Gaius
Trentenaire, gamer, fan de beaucoup (trop) de série TV. Tout ce que j'aime est sur Comegetsome.fr !