Review

Sorti quasi jour pour jour il y a 1 an (mieux vaut tard que très tard), je vais vous parler aujourd’hui de la fin de la saga d’Harry Potter version Lego. Cette seconde partie est, à mon sens, la plus compliquée à adapter en version Lego, tant les univers diffèrent. En effet, l’humour made in Lego a-t-il sa place dans cette partie beaucoup plus sombre de l’univers de J.K. Rowling? La réponse à la fin de ce test!

Pour commencer, ce jeu, tout comme toute les productions TT Games à la sauce Lego, est réservé aux fans. Les nombreuses cinématiques sont trop courtes pour qu’on puisse comprendre quoi que ce soit de l’histoire si on n’a pas vu les films, ou lu les livres. Un choix élitiste dans une certaine mesure pour un jeu qui est pourtant hyper abordable niveau gameplay, un parti pris assez rare pour être souligné. C’est donc sans chichi ni blabla qu’on débute le jeu directement au livre 5, sans résumé des précédents épisodes, pratique si on a fini le premier Lego Harry Potter la veille ou si on a encore l’histoire en tête, moins immersif si ce n’est pas le cas… Passons…

Comme les “têtes pensantes” de l’industrie du jeu vidéo se disent “trop” souvent, on ne change pas une recette qui gagne (et qui fait gagner de l’argent surtout), du coup on prend les même et on recommence. Même gameplay, mais on rajoute de petits trucs ici et là histoire d’entretenir l’appétit des joueurs affamés d’aventure (et qui n’ont pas forcément adhéré à Lego Pirates des Caraïbes). Certains personnages auront donc des familiers, permettant ainsi d’ajouter des petites énigmes “inédites” qu’un enfant de 3 ans pourra résoudre les yeux bandés et du pied gauche… Passons…

On avance au gré de l’histoire en cassant tout sur son passage, ce qui est la chose la plus jouissif dans les jeux LEGO. On joue sans se poser de question, quitte à buter 15 fois de suite la personne qui joue en coop avec vous (petit message subliminal). Cette facilité de prise en main et à mon sens la même que j’ai quand je joue à un Assassin’s Creed (j’entend déjà la horde de fan d’AC hurler de la comparaison, mais je vais m’expliquer). En effet, lorsque je joue à AC, quelque soit l’épisode (je les ai tous), je joue sans réfléchir sur quel bouton appuyer pour faire quelle action. Vous pouvez me demander comment je fais telle ou telle action, sans la manette dans la main impossible de vous répondre. L’accessibilité des jeux Lego est la même, c’est intuitif, un gameplay quasi inné en somme.

Ma plus grande crainte sur ce jeu était l’aspect sombre que prend de plus en plus l’histoire du petit Harry dès la mort de son parrain dans le livre 3, et qui n’est pas franchement la marque de fabrique des jeux Lego. Malgré l’humour de ce type de jeu, la discordance ne m’a pas choqué *ouf de soulagement*.

 Le jeu reste malgré toute la redondance propre aux jeux LEGO un must have pour les fans, et pour les personnes qui aiment les jeux en coop (tout comme la plupart des jeux LEGO d’ailleurs). Je reviendrai bientôt vers vous pour vous parler de Lego Batman 2 et de son monde ouvert (en attendant l’achat de Lego LOTR que j’attend de pied ferme!).

Pour les trophies hunters, le jeu constitue un easy platine donc n’hésitez pas, surtout qu’il se trouve à 20€ un peu partout (même à la FNAC, c’est pour dire!)



About the Author

Gaius
Trentenaire, gamer, fan de beaucoup (trop) de série TV. Tout ce que j'aime est sur Comegetsome.fr !