Review

Avant de débuter, je tiens à préciser que ce test se base sur la version japonaise du jeu. Mais hormis les textes entièrement en anglais, et la censure (j’y reviendrai) de la version européenne, il n’y a pas de grosses différences.

Mugen Souls est un RPG pour hardcore gamers, aucun doute là-dessus! Il propose en effet un éventail de possibilités assez incroyable, et ceux qui aiment finir leurs jeux à fond (comprenez “platiner” ^^) seront vraiment aux anges !

Vous incarnez Chouchou, Divinité ultime auto-proclamée, qui décide de s’emparer des 7 mondes qu’elle vient de croiser. Pourquoi s’en emparer ? Parce que !!! Accompagnée de Ryûto, et Artis, elle va devoir réduire à l’esclavage le héros et le vilain boss de chaque monde pour détenir chaque planète. Les personnages, exagération de tous les archétypes nippons,  sont tous plus barrés les uns que les autres, et les sous-entendus grivois  (voire limite hentai) ne manqueront pas. Mugen Souls est un jeu avec lequel on RIGOLE !!

Chouchou : “je vais essayer. Pour moi rien d’impossible. Après tout, je suis la déesse ultime, Chouchou Infinite quand même !”

Mais pas que !  Non, vous allez devoir gérer un max de choses!

D’abord vos personnages. Vous pouvez leur faire gagner de l’expérience, développer leurs techniques, et développer leur équipement, grâce à différents types de points récoltés lors des combats. Vous pouvez aussi créer des personnages, choisir leur job (parmi une centaine) mais aussi fusionner vos personnages pour améliorer le pourcentage d’amélioration des statistiques (HP, TP, attaque etc.) à chaque level up, ou pour leur faire apprendre de nouvelles compétences. Vous pouvez également transformer votre équipement en matériaux qui améliorent encore vos personnages. Et croyez-moi, tout compte. La quantité de choses à gérer au début du jeu fait un peu peur, mais au final tout est très intuitif.

Les combats eux se déroulent au tour par tour, selon l’agilité de chaque perso ou monstre. Chaque personnage à une zone propre de déplacement et chaque coup a sa propre portée. Vous avez la possibilité d’utiliser vos techniques spéciales, vos magies ou votre furie sous certaines conditions. Là aussi beaucoup de choses à prendre en compte. Des cristaux sur la zone de combat ont certains effets (positifs ou négatifs) sur tout ce qui se trouve à proximité. Vous devez faire attention aux attaques de côté ou par derrière, vous pouvez envoyer vos adversaires en l’air, faire des ricochets, j’en passe et des meilleurs. Chouchou, elle, possède des compétences supplémentaires, dont la plus importante du jeu, le moe-goroshi (moe kill en anglais). Elle peut en effet transformer les monstres (boss y compris) en shampuru, des esclaves qui servent à tout et n’importe quoi. Vous devrez choisir 3 phrases, en fonction de la personnalité de chouchou, et de l’humeur du monstre en question. Bref, il y a de quoi faire (bis) mais ça se fait facilement, après un petit temps d’adaptation.

Les shampuru améliorent votre vaisseau, votre niveau de charme (facilitant ainsi le moe goroshi) et votre gebokudama. Cet ersatz de Genkidama est une super attaque disponible en combat, qui fait bien le ménage. Et c’est eux que vous chercherez pendant des heures pour platiner le jeu !

Au niveau technique, force est de constater que ce n’est pas l’extase. C’est coloré, mais les textures sont assez simples, et les décors manquent de personnalité. Les musiques ne laissent pas un souvenir impérissable non plus, mais le doublage (japonais), absolument génial, rattrape le tout. Compile Heart a récupéré une partie du cast de Idolm@ster ( je suis fan !!!) et le résultat est impeccable.

En terme de narration, le jeu à le bon goût de ne pas casser le rythme de manière intempestive. Il n’y a pas de cinématiques dans Mugen Souls, mais uniquement des scènes de dialogues. Elles font vraiment avancer l’histoire ou vous en apprennent plus sur les personnages, et n’apparaissent pas toutes les 30 secondes pour rien. Un bon point donc.

Soul : ” hmm je vois. Donc tu veux aussi te mettre en maillot de bain c’est ça?

Au final, Mugen Souls est une petite pépite du RPG japonais. Plutôt que de se concentrer sur une mise en scène flamboyante, il préfère tout miser sur son système de jeu, d’une très grande richesse, et sur son humour. Les hardcore gamers seront ravis de se plonger dedans, la quantité de boss cachés notamment, vous obligeant à vraiment booster vos persos à fond. On regrettera juste la censure des scènes de bain (des dessins très suggestifs des personnages féminins) de la version occidentale. Un très, très bon jeu !



About the Author

Aym Sama