Tom Clancy’s Mass Effect ?

Alpha Protocol a été réalisé par Obsidian. Obsidian a toujours réalisé d’excellents titres (KotOR 2, Neverwinter Nights 2). Donc Alpha Protocol est un excellent jeu. Ainsi tentais-je de me convaincre de la qualité de ce projet hybride et casse-gueule (un R.P.G. d’espionnage ?) à quelques jours de la sortie officielle – malgré le peu d’enthousiasme que semblait susciter la dernière production de Sega sur la toile…

Après une soirée face à la bête, les qualités d’Alpha Protocol sont évidentes : réalisation plus qu’honnête, gameplay souple et agréable, enrobage R.P.G. fortement addicitif… Pas de doute, j’irai jusqu’au bout de cette aventure, quelle qu’en soit la difficulté (un rien arbitraire en mode hard, en l’absence de quicksaves « à l’ancienne »).

Mais qu’en est-il au juste de l’aspect roleplay, tardivement mis en valeur lors des présentations à la presse ? Simple bricolage pour attirer les fans de Bioware vers un third-person shooter très orienté action ?

Que nenni : si la feuille de personnage (avec background et compétences) et l’inventaire (armes, armures et gadgets) rassurent, ce sont surtout les conversations dynamiques qui impressionnent. Oubliés, les Q.C.M. à la Baldur’s Gate : le joueur indique simplement le ton du personnage pour sa prochaine réplique… avant de se délecter de la qualité d’écriture des dialogues et de l’excellence du doublage (les Français ont droit à la V.O. sous-titrée… bonheur !)

Au chapitre des détails bien pensés et immersifs, mention spéciale pour les « perks » : des capacités obtenues non pas grâce aux points d’expérience (à la Fallout 3), mais selon les actions accomplies dans le jeu. Quelle ne fut pas ma surprise, après avoir regardé l’intégralité d’un journal télévisé (type Al-Jazeera), de me voir octroyer le perk « news conscious » (avec un léger bonus à la collecte de renseignements en Arabie Saoudite à la clef). Voici qui incite à expérimenter, à interagir avec l’univers ; à jouer un rôle, et non à regarder un film interactif.

Customiser son perso… ça peut donner ça !

Alternance entre phases R.P.G. et scènes d’action en temps réel pausable, menu radial pour équiper armes et compétences, dialogues justes et percutants… Comment ne pas comparer Alpha Protocol à l’immense Mass Effect 2 ? Deux titres dont le principal intérêt ne réside pas dans le dégommage d’ennemis à la chaîne, mais dans la narration, le soin apporté à la psychologie des personnages et la liberté de choix offerte au joueur.

Hélas, le bébé d’Obsidian ne parvient pas à se hisser jusqu’aux cimes vertigineuses où règne le chef-d’oeuvre de Bioware – en deux mots : « scénario » et « immersion ». Désolé, mais traquer les méchants terroristes qui ont abattu un avion américain ne me fera jamais autant tripper qu’un space opera épique à l’échelle de la galaxie… Espérons que les scénaristes nous auront épargné les rebondissements à la Tom Clancy.

Alpha Protocol s’annonce en définitive comme un titre solide et plein de promesses : d’excellentes scènes de roleplay, réellement interactives, souvent passionnantes, qui façonnent petit à petit votre personnage ; entrecoupées de scènes d’action / infiltration, certes linéaires et conventionnelles, mais plutôt agréables au final. J’aurais presque confiance en Obsidian pour Fallout New Vegas, après tout…

2 réflexions sur “Tom Clancy’s Mass Effect ?

  • 16/09/2010 à 14h22
    Permalien

    Après avoir déchiré le jeu tous les sens cet été, je puis aujourd’hui l’affirmer : Alpha Protocol est un grand jeu, au scénar’ époustouflant… avec des choix cornéliens qui renvoient Mass Effect dans les cordes !

    Un bon 9 / 10, pas de doute là-dessus. Bientôt la Full Review sur Come Get Some !

    Répondre
  • 16/09/2010 à 16h24
    Permalien

    Une raison de plus de me le prendre à l’occasion ^^
    *mode en manque de nouveaux rpg*

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *