Duke is back – Hail to the king, baby !

[Extrait du journal télévisé de vingt heures de TF1, vendredi 3 septembre 2010]

« Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonsoir, et bienvenue à tous. Voici les grands titres de l’actualité ce soir… Tel Jésus Christ il y a plus de deux mille, c’est aujourd’hui au tour du charismatique héros de jeu vidéo Duke Nukem de connaître une véritable résurrection. »

« Mort et enterré au printemps 2009, lors de la vague de licenciements massive au sein du studio 3D Realms, il aura fallu toute la compétence des marabouts de chez Gearbox Software pour lui insuffler à nouveau toute sa légendaire vitalité. Les cérémonies religieuses se dérouleront en début d’année prochaine, conformément aux voeux du pape Benoît XVI… »

« Politique, à présent : un débat houleux à l’Assemblée Nationale a vu les défenseurs d’une extension des lois HADOPI réduits en minorité, suite à l’attaque sur le palais Bourbon d’un commando de ninjas surarmés… »

Au fil des années, l’espoir est resté intact… *snif*

« HAIL TO THE KING, BABY ! »

On peut rêver, non ? Une chose est sûre en tout cas : après treize ans d’un développement incroyablement chaotique, après treize ans d’annonces ubuesques et de reports chroniques, le successeur du mythique Duke Nukem 3D est bel et bien en passe d’être finalisé. L’ancienne équipe de 3D Realms n’est plus, Gearbox a repris la main, et au vu de la réputation de sérieux du studio et de l’excellente surprise que fut Borderlands à l’automne 2009, il semblerait que l’on puisse leur faire confiance pour sortir à temps le vaporware le plus célèbre de tous les temps, j’ai nommé Duke Nukem Forever !

On ne peut pas dire que c’est moche, mais le moteur 3D n’a vraiment rien d’excitant…

« TIME TO KICK ASS AND CHEW BUBBLEGUM ! AND I’M ALL OUT OF GUM… »

Bonheur et joie sans partage ! Grand fut mon enthousiasme en apprenant cette nouvelle. Certes, les images et vidéos présentées à la Penny Arcade Expo (PAX) révélaient que le moteur 3D du Duke nouveau (développé sur PC, PS3 et Xbox 360) n’aurait rien d’exceptionnel.

Mais qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait… Ah, mais attendez une seconde… On ne pourra trimbaler que deux armes à la fois, façon FPS console ? Je ricanais face aux pitoyables Spartans de Halo, incapables de transporter autant de quincaillerie que le space marine de Doom ou le très viril Duke Nukem. Notre héros stéroïdé aurait-il perdu de son impressionnante masse musculaire après quatorze années d’oisiveté ?

Et que dire de la vie auto-régénérante ? Si cette facilité est justifiée par le gameplay ou l’ambiance d’un jeu (Gears of War et ses armures de combat de folie, par exemple), pourquoi pas, mais pour Duke ? Le bodybuilder péroxydé serait-il devenu un assisté ?

Tout l’esprit Duke Nukem en un screenshot… « SHAKE IT, BABY ! »

BALLS OF STEEL

Fort heureusement, l’univers décalé et décapant de la licence semble bien respecté, de l’interaction avec les éléments du décor aux réflexions lapidaires du beau gosse de l’espace, en passant par les indispensables strip-teaseuses et les légendaires urinoirs…

La présentation de Gearbox n’avait donc rien de honteux, mais on ne peut s’empêcher de s’interroger sur l’orientation très « console » du gameplay, jamais un bon signe dans le domaine du FPS…

A suivre en 2011, donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *