Lego Star Wars III : Clone Wars

 

Développeur : Traveller’s Tales
Editeur : LucasArts
Support PS3, Xbox360, Wii, PC, DS, PSP
Genre : Action/plate-forme façon LEGO
Date de sortie : 25 Mars 2011

 

 

 

 

 

Apparu pour la première fois en 2005, Lego Star Wars marqué un tournant à la fois dans les jeux Lego mais aussi dans ceux dédiés à l’univers créé par Georges Lucas. Aujourd’hui la saga revient sur vos consoles préférées avec Lego Star Wars III : The Clone Wars, qui reprend les deux premières saisons de l’animé éponyme. Après les constantes améliorations apportées dans les jeux Lego (notamment avec Lego Harry Potter), quand est-il de ce dernier opus, retraçant les aventures d’Anakin SkyWalker et de son maître Obiwan Kenobi? La réponse, tout de suite dans cette Full Review!!!

Pour ceux qui ne connaissent pas les jeux made in Lego, et qui n’ont pas lu mon article sur Lego Harry Potter (si, si, il y en a!!!), je vais vous faire un rapide topo. Traveller’s Tales propose depuis quelques années de revisiter des univers connus de manière « humoristiques » au travers de personnages Lego-isés. On a donc eu droit à Star Wars (1ère et seconde trilogie), à Indiana Jones, à Batman, Rock Band et Harry Potter (cherchez l’intrus). Mais ça ne s’arrête pas là puisque Pirates des Caraïbes est également prévu pour le mois prochain.


Pour ceux qui ne connaissent pas The Clone Wars, il s’agit des évènements survenu entre l’épisode II et III. Star Wars continue, et c’est une bonne occasion de nous (re)sortir un Lego Star Wars ! Tant que la formule marche, autant l’appliquer, après tout. D’autnat plus que la série est davantage versée humour et second degré que la saga originale, ce qui sert de fertilisant à l’univers Lego dont l’humour et le décalage (qui peuvent en agacer plus d’un) prend alors tout son sens.

Et enfin pour ceux qui ne connaissent pas les lego… comment dire… je ne peux plus rien pour vous. Désolé.

Premier constat : même impression qu’entre la première et la seconde trilogie : les années passent et on profite des avancées technologiques pour le plus grand plaisir des yeux et des mains.
Plaisir des yeux tout d’abord car on a ici de vrais décors, sans voir des bouts de briques dépassés de partout. Finitions plus poussées en somme, bien que la LEGO’s touch reste présente, pour ne pas nous déplaire. Le fait d’avoir comme base de travail une série en image de synthèse a peut-être aidé pour proposer des décors dignes de ce nom.
Plaisir des mains : parlons game play!
Ce nouvel opus s’est enrichi des améliorations des autres jeux Lego tout en proposant son lot d’innovations. Ainsi, on profite, entre autres de l’écran splitté de Lego HP (on me souffle à l’oreillette que ça vient d’Indiana Jones 2, vu que c’est le seul jeu LEGO auquel je n’ai pas joué, il ne compte pas :p), ce qui est une très bonne initiative, si ce n’est que dans certains passages du jeu, c’est complètement impossible à gérer à deux (d’où un coop « un peu » handicapant par moment). La seule alternative pour passer ces quelques passages difficiles : les faire en solo : le joueur 2 se déconnecte quelques minutes le temps que son acolyte explose tout. Et oui Lego Star Wars III, c’est toujours tout détruire sur son passage, mais pas uniquement, ce qui est la grosse différence avec les autres Lego SW. Il y a des passages proches des énigmes d’Indiana Jones, mais avec la force en prime (ce qui au final s’apparente davantage à l’utilisation de la magie dans Lego HP).

Grosse nouveauté : on gère une armée de clones, des bases, un peu de stratégie dans ce monde de brutes! En effet on doit prendre les bases ennemies afin de pouvoir y construire nos propres installations. Pour cela, il faudra désactiver le bouclier de protection ennemi, exploser leurs tours de défenses, et progresser ainsi, de bases en bases. Rien de bien sorcier comme direz Harry! Mais pour détruire les installations ennemies, vous pourrez utilisez tout un tas de véhicules, et même (en prenant un clone gradé) avoir votre unité perso. Des choix sont enfin possible dans un Lego StarWars! Avoir sa petite unité privé est plutôt judicieux car certains bâtiments ne pourront être atomiser qu’avec vos soldats (qui auront un arsenal d’armes variables : blaster, double blaster, lance roquettes…). Tout comme certains autres édifices ne pourront être détruits qu’avec des véhicules. Ces derniers sonten grands nombres dans le jeu, puisqu’on pourra être aux commandes du Starfighter d’Anakin ou encore piloter des AT-AP, des AT-RT, j’en passe et des meilleurs.

Autre ajout des plus jouissifs : on peut enfin ouvrir certains passages avec son sabre laser, de quoi se prendre vraiment pour un maître Jedi, même un samedi!! (ok je sors).

Mais comment faire autant de louanges sans parler des points négatifs du jeu. En bon trentenaire aigri, je me dois de vous faire part des points d’ombre de ce Lego Star Wars III : The Clone Wars.

L’écran splitté est parfois handicapant comme nous l’avons vu précédemment. Autant c’était bien fait sur Lego HP, autant là, il y a de quoi s’énerver sur certains passages (dès que le champ de bataille est trop grand en fait).
Sans connaître la série animée, on est vite paumé dans l’histoire, surtout si on lit les textes bourrés de fautes d’orthographes, ça fait un peu jeu sorti à la va-vite….
Si vous ne connaissez pas la série animée, vous aurez droit à un nombre incalculable de personnages qui ne vous diront franchement rien, ce qui est dommage, mais bon après tout, suffit de connaître la série! Nahmé!
Le jeu est coupé en trois partie (comme c’est original!), avec un gros méchant à capturer/tenter de capturer/tuer/mais pas vraiment tuer car c’est un jeu Lego (rayé la ou les mention(s) inutile(s)). On aura donc une partie avec le comte Dooku, une autre avec le Général Grievious, et une dernière avec Asajj Ventress.

En résumé : c’est mieux que le précédent, mais c’est pas encore parfait. Rendez-vous mi mai pour Lego Pirates des Caraïbes!

Full Score : 9/10

Gaius

Gamer since 1980, serievore, cinéphile et mélomane :)

Une réflexion sur “Lego Star Wars III : Clone Wars

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *