Review

L’histoire : Quinze ans après un blackout qui toucha toute la planète, des personnages luttent pour survivre et retrouver leurs proches dans un monde où toute forme d’énergie a mystérieusement disparu et dirigé par des milices.

revolution

Le trailer et le synopsis sont pourtant prometteurs : un monde post apocalyptique, à la croisée des chemins entre Fallout et Madmax (sur le concept), mais voila, malgré que la mayonnaise prenne un peu au début, elle retombe bien vite… Le début peut paraître agaçant sur quelques aspects : la petite famille américaine au beau milieu de la campagne, avec le papa bûcheron et la maman qui reste à coudre des habits, j’exagère de façon délibérée, mais on se croit un peu dans la petite maison dans la prairie (qui eux non plus n’avait pas l’électricité!). Tout est paisible, tranquille jusqu’au drame, qui pousse certains à partir pour aller sauver le frère de l’héroïne de la série, dont l’actrice à la particularité d’être très jolie et très laide en même temps. En effet dès qu’elle se met à pleurer (et ceux qui ont vu les premiers épisodes se rendent vite compte qu’elle chiale tout le temps), elle a le visage qui se déforme de manière effrayante… Pour continuer sur le casting seul Elizabeth Mitchell est vraiment connue sauf pour ceux qui ont vu les Twilight et qui connaissent déjà Billy Burke (qui campe le rôle du papa de Bella).

Le pilote par contre est niquel, on reconnait la patte de Jon Favreau! Et le scénariste/créateur de la série Eric Kripke n’est autre que le papa de Supernatural. Donc il a peut-être un espoir pour la série mais malgré un concept excellent, pour le moment, j’ai quand même de gros doute…

J’ai l’impression que J.J. Abrams essaye de renouer avec le succès de lost et le concept de « l’île » en le remplaçant ici avec la perte de l’électricité (pourquoi? comment? qui savait? qui peut la remettre?)… En espérant que la série trouve son rythme, qu’elle devienne davantage intéressante et qu’on n’assiste pas à un FlashForward ou autre Terra Nova en puissance (une petite saison et puis s’en va), car la promesse est belle, en tout cas elle l’était…

Cet article sera mis à jour à la fin de la saison 1 pour ajustements.



About the Author

Gaius
Gamer since 1980, serievore, cinéphile et mélomane :)